Artisanat pour tous

INDEXCONVERSIONSAIDEABREVIATIONSEMAIL

Filer la laine

Les matières premières:

Pour le filage comme pour tous les autres artisanats, il faut apprendre à bien connaître les matières premières.

On classe généralement les fibres en différentes catégories d'après leur origine: les fibres animales: laine, mohair, alpaga et cachemire; les fibres végétales: coton, lin, jute et chanvre et les fibres artificielles: rayonne et autres synthétiques comme le nylon. Il est possible de filer toutes ces fibres à la main, mais c'est la laine que l'on utilise le plus fréquemment. Ce choix est normal puisque c'est la matière première la plus facile à se procurer et qui, de plus, existe dans une extraordinaire variété de qualités et de coloris.



La laine:

Les races de moutons sont très nombreuses du fait des différences de végétation et de climat. Il n'est donc pas surprenant qu'une fois tissée ou tricotée, la laine de mouton soit très différente d'aspect, de qualité et d'usage.

On classe généralement les races de moutons en trois catégories principales. L'élevage ovin britannique s'étant répandu dans le monde entier, ce sont en général ces races de moutons que l'on prend comme exemple de chaque catégorie.

Les races à fibres longues et lustrées ont généralement une laine à fibres droites, solides, longues, lustrées et sans jarre (poils plus longs et plus gros). On la considère souvent comme la matière première typique de la laine peignée; elle convient parfaitement à la confection de vêtements de toutes sortes, ou d'autres tissus dans lesquels s'allient la solidité, l'éclat et la douceur du toucher.



La laine de plus belle qualité provient des animaux de deux ans; la qualité reste constante pendant cinq ans environ, puis la laine devient plus dure.



Les races des montagnes et des coteaux.

Les laines de cette catégorie de moutons ont tendance à être plus rêches et à contenir du jarre. Il existe cependant quelques exceptions comme les races des Cheviot, d'Exmoor et du Pays de Galles, dont la laine est assez douce.

Les races des plaines à fibres courtes. Les laines de cette catégorie de moutons ont des fibres courtes, bouclées, douces et fines. Elles ne sont généralement pas très solides et on les utilise pluiôt pour des tissus de vêtements légers, des flanelles, des tweeds fins ou des laines à tricoter. La meilleure qualité se trouve chez les Southdown et les Suffolk.

Les autres races appartenant à cette catégorie sont les Hampshire, Dorset Hom, Ryeland, Shropshire, Devon close, Kerry Hill, Oxford down, Clun Forest, Radnor, Wiltshire et Shetland.

Il existe deux autres catégories de moutons et soiies de laine très importantes car mondialement connues et très répandues: les mérinos et les races croisées.



Les mérinos.

Dans le monde entier, la plupart des élevages de moutons à laine fine sont issus, directement ou indirectement, de la race espagnole des mérinos qui depuis des siècles est réputée pour la finesse et l'excellente qualité de sa laine. Cette race, s'adaptant très bien à un climat sec, fut introduite massivement en Australie. La laine Botany, qui tire son nom de Botany Bay où la race fut d'abord implantée, est aujourd'hui synonyme de finesse. La plupart des pays européens ne connaissent guère que des moutons à laine assez grossière. Louis XVl créa en France la bergerie de Rambouillet qui reste encore un centre important d'élevage et de sélection.



Les races croisées.

On désigne ainsi les moutons issus de deux races que l'on a croisées dans le but de développer ou d'associer certains caractères. C'est souvent pour améliorer la production de la viande, comme dans le cas du mouton de Nouvelle-Zélande, ce qui a généralement un effet contraire sur la qualité de la laine!



Préparation de la laine:

Avant de filer il faut préparer la laine en la triant, la nettoyant et la cardant.

Le tri est nécessaire si vous avez l'occasion d'acheter une toison entière. C'est la façon la plus économique et le meilleur contact possible avec votre matière première à l'état naturel, telle qu'elle se présente quand elle vient d'être tondue.

Le tri permet la sélection des parties de la toison les plus belles et les plus utiles. Il apparaît tout de suite que la laine du dos, des flancs et des épaules est de meilleure qualité que celle du ventre et des pattes beaucoup plus sale et plus rêche (voir image). Lorsqu'il s'agit d'un mouton blanc et noir, le tri consiste à séparer les deux couleurs.



Le démêlage:

Démêlage:

Prenez une petite quantité de laine et étirez-la doucement jusqu`à ce qu'elle prenne l'aspect d'une gaze légère. Retirez en même temps toutes les petites saletés restées accrochées (fig. 1).



La laine brute est généralement très sale et graisseuse, mais il ne faut pas vous laisser rebuter. Il est possible d'acheter de la laine déjà dessuintée et nettoyée, mais si vous désirez la filer vous-même il vaut mieux lui garder sa suintine. Il suffit de secouer la toison pour que la majeure partie de la saleté s'en aille d'elle-même, et que graterons et piquants s'enlèvent très facilement. Une fois démêlée la laine doit pratiquement être débarrassée de toutes ses saletés. Conservez la laine dans un sac en plastique étanche pour qu'elle reste humide et ne devienne pas cassante.



La teinture:

Il n'existe pas de règle absolue en ce qui concerne le lavage de la laine, que vous pouvez faire avant ou après le filage, mais si vous la teignez, lavez-la soigneusement auparavant. Il faut en effet la débarrasser complètement de ses huiles et graisses naturelles, car autrement la teinture ne prendrait pas. Lavez la toison toute entière selon la recette suivante.

Lavez la laine dans 45 litres d'eau tiède additionnée de 2 litres d'ammoniaque et 1 litre de savon liquide contenant un adoucissant.

Rincez à l'eau tiède et laissez sécher. Teignez la laine avec une teinture à l'eau froide du type Dylon, ou avec des teintures végétales si vous recherchez des teintes douces et naturelles.

Avant de filer la laine, aspergez-la d'huile végétale en la démêlant. Vous remplacerez ainsi les huiles naturelles qui sont parties au lavage.



Cardage:

Ce procédé a pour objet de peigner la laine en séparant les brins et en les alignant dans le même sens. On a besoin de deux cardes. Ce sont aujourd'hui des outils rectangulaires munis d'un manche et possédant une surface de travail recouverte d'un tissu épais ou de cuir, parcourus de pointes métalliques. Les cardes étaient à l'origine de véritables cadres sur lesquels étaient fixées des cardes sauvages ou chardons, d'où le terme cardage signifiant démêlage de la laine. Les brins de la laine se séparent en s'accrochant aux pointes métalliques des cardes.

Prenez l'une des cardes dans la main gauche en orientant la poignée vers la gauche à l'opposé de votre corps et la surface munie de pointes face à vous.

Etalez de la main droite une touffe de laine démêlée sur les pointes de la carde de gauche de façon à seulement les recouvrir (fig. 2).



Prenez l'autre carde dans la main droite puis passez légèrement et rapidement les dents de cette carde sur celles de la carde de gauche. Votre mouvement doit ressembler à une caresse (fig. 3).



Effectuez ainsi six ou sept passages. L'action des pointes passées les unes sur les autres réduit l'amas fibreux de la laine en une touffe fine répartie en deux moitiés égales sur chaque carde. Le mouvement oriente tous les brins dans le même sens.

Inversez le mouvement une seule fois pour détacher la laine des pointes inférieures. La touffe de laine obtenue doit être doucement roulée en boule entre les dos des cardes ou entre les mains (fig. 4).



Mettez la boule de côté et cardez une nouvelle touffe de laine.

C'est le temps de filer. Pour filer au fuseau ou au rouet, choisissez la page en question dans la table des matières.


Cette page fait partie des sites "Mylene Micoton" et "Artisanat pour tous" © (année en cours). Toute utilisation à des fins commerciales, ainsi que l'archivage du site, en tout ou en partie, sont strictement interdits.

Le texte est subjectif. L'auteur ne se tient pas responsable des accidents qui pourraient subvenir en cas de négligence, des erreurs typographiques (ou de traduction), ou de la disponibilité des pages.
Tous les documents sont publiés ici uniquement pour des raisons éducatives et informatives; aucune permission n'a été demandée ou accordée pour la diffusion, la traduction ou la modification des documents utilisés.




web
analytics