Artisanat pour tous

INDEXCONVERSIONSAIDEABREVIATIONSEMAIL

Métier à tisser

Conseils

page 1 de 2 Suite page 2

L'attention apportée aux milles petits détails du tissage distingue le tisseur soigneux du tisseur négligent.

L'un de ces détails porte sur la façon de joindre les fils de trame ou d'ajouter le premier fil d'une autre couleur.

Les nouveaux fils se joignent à la lisière, jamais au centre du tissu. 11 s'ensuit parfois la perte d'une longueur de fil, mais le tissu plus parfait obtenu justifie cette perte.



11 est rarement nécessaire de faire chevaucher les bouts plus d'un pouce afin de les garder en place. Quand vous posez un nouveau fil de trame, ouvrez la foule et placez-y à peu près un pouce du vieux fil, puis passez celui-ci à travers la chaîne et laissez-le libre à la surface du tissu. Insérez la navette avec le nouveau fil dans la même foule, en laissant le bout chevaucher d'environ 1 1/2 pouce sur l'autre. Ramenez le fil en position très doucement contre le bord du tissu avec le battant. Si les deux bouts chevauchent à peu près d'un pouce à la lisière, votre nouveau fil ne s'arrachera pas. Si les deux fils se séparent et laissent un espace, faites le doublage plus long. Après quelques duites, le bout qui repose sur le tissu peut se couper ras. Le joint se voit à peine.



La méthode employée pour commencer et finir une bordure colorée diffère un peu.



Le fil utilisé pour la partie principale du tissu passe dans la foule et on le coupe à environ 2 pouces passé la lisière. Sans changer de marche, on tourne autour du fil extérieur de la chaîne le bout coupé et on ramène celui-ci un pouce à peu près sur ]ui-même dans la foule. On passe alors le bout à travers la chaîne et on le laisse reposer sur le tissu, pour le couper plus tard. On inverse ensuite la foule et on lance la navette à fil coloré, laissant le nouveau fil dépasser de 1 1/2 pouce la lisière. On tourne alors ce bout autour du fil latéral de la chaîne et on le ramène dans la foule, où pour environ un pouce il court parallèle à la duite colorée. Puis on remonte le bout à travers la chaîne, afin de le couper plus tard.



On peut maintenant commencer à tisser la bordure en couleurs. Quand on a tissé le nombre désiré de fils, on finit le fil coloré de la même manière que l'autre fil de trame.

Faites vos bordures à fils colorés impairs, ainsi 3, 5, 7, etc. L'effet final est plus intéressant, et les divers fils de couleur ne commencent pas tous du même côté du tissu, chargeant par là une lisière plus que l'autre.

Les cassages de chaîne ont en général pour cause la négligence dans le serrage des fils au moment du nouage ou dans la mise de la navette dans la foule; ou encore le tisserand tire trop la trame et met ainsi à angle avec le ros les fils de la lisière. L'action du battant sur ces fils les coupe bientôt. Parfois le matériel choisi pour la chaîne, filé de façon lâche et molle, n'a pas assez de corps pour résister à la friction causée par le battement.

Bien que les cassages de chaîne soient un ennui et une perte de temps, ils se réparent aisément et proprement.



Pour rattacher un fil cassé, prenez un nouveau fil de chaîne long de quelque 2 verges et passez-le dans la lisse vide.



Passez-le ensuite dans le peu vide du ros.



Attachez à noeud de tisserand le bout du nouveau fil au fil cassé, à la cassure sur le bord du tissu.



Serrez ensuite le noeud.



Ramenez le nouveau fil environ 2 pouces en arrière dans le tissu et enroulez-le sur une épingle piquée à angle droit.



Maintenant allez à l'arrière du métier et suspendez un poids (un cylindre de chaîne d'une demi-livre fait bien l'affaire) au bout du nouveau fil. Cela le tient tendu pendant que le tissage avance. Quand la pièce tissée a atteint la longueur désirée et qu'on est prêt à commencer la seconde, on attache le bout du fil cassé, tombé à l'arrière du métier, au fil de réparation après avoir enlevé le poids, il va sans dire. Ensuite passez bien le nouveau fil et le vieux à travers la lisse et le ros jusqu'au tissu. Enlevez le fil de réparation et attachez le fil original autout d'une épingle à la même tension que les autres fils. La réparation ne paraîtra pas si l'on détache le noeud de tisserand et si l'on en passefile avec soin les bouts.



Les fils croisés ont pour cause la négligence à ramasser dans l'ordre les bouts passés aux lisses, quand on pique en ros.
Pour corriger cette erreur, enlevez les deux fils croisés du peigne et remettez-les dans leur ordre approprié. Ensuite repiquez-les en ros.

Parfois, les fils se croisent entre les lisses. Dans ces cas-là, sortez-les du ros et, vous reférant au patron s'il y a lieu, mettez-les dans leur ordre exact et repiquez-les en ros.





Cette page fait partie du site "Artisanat pour tous" © (année en cours). Toute utilisation à des fins commerciales, ainsi que l'archivage du site, en tout ou en partie, sont strictement interdits.

Créations Siubhan

Le texte est subjectif. L'auteur ne se tient pas responsable des accidents qui pourraient subvenir en cas de négligence, des erreurs typographiques (ou de traduction), ou de la disponibilité des pages.
Tous les documents sont publiés ici uniquement pour des raisons éducatives et informatives. Aucune permission n'a été demandée ou accordée pour la diffusion, la traduction ou la modification des documents utilisés.




web
analytics